Séquelles dentaires et développement maxillo-facial

Problèmes dentaires & orthodontiques

Une fente labiale, alvéolaire (maxillaire) et/ou palatine peut affecter la denture de diverses manières. Les dents de lait et les dents permanentes peuvent être altérées dans leur forme, leur dimension, leur nombre et leur position. Le plus souvent, ce sont les dents situées dans le voisinage direct de la fente qui sont affectées: les incisives. La fente alvéolaire se situe en général à l’emplace-ment de la future canine et de l’incisive latérale.

Les séquelles dentaires d’une FLMP affectent l’esthétique et la fonction masticatoire du patient. Le traitement de ces séquelles constitue donc pour le patient et ses parents une priotité absolue, à laquelle l’orthodontiste et le chirurgien maxillo-facial de l’équipe contribuent activement. L’efficacité de leurs soins dépend d’une parfaite coordination et planification, tenant compte des besoins exprimés par le patient, mais également de facteurs liés à sa croissance et à son développement craniofacial. En d’autres termes, toute intervention doit s’imposer en raison de son utilité et des bénéfices à long terme qu’elle peut apporter au patient. Le traitement orthodontique, qui peut être long, ne doit pas être commencé trop tôt, afin de ne pas  lasser le patient, dont la coopération sera indispensable durant les ultimes phases du traitement, c’est-à-dire vers la fin de sa croissance.

L’incisive latérale peut être absente (on parle d’agénésie). Au contraire, elle peut se dédoubler et il y a une dent surnuméraire. Certaines dents dans la région de la fente présentent une mal-formation de la couronne, avec par exemple des anomalies de la minéralisation ou de la calcification de l’émail (couche superficielle de la dent), donnant un aspect irrégulier de la surface ou se manifestant par des taches brunâtres. On parle d’hypoplasie de l’émail (Fig.1).

Fig.1 Hypoplasie de l’émail de l’incisive centrale gauche, en position d’articulé croisé

Les dents antérieures (incisives, canines) (Fig. 2-4) font souvent leur éruption dans une position anormale et peuvent présenter un degré de rotation plus ou moins important, une inclinaison anormale et/ou être en relation d’articulé croisé avec leurs antagonistes de l’arcade dentaire inférieure.

Fente labio-maxillo-palatine gauche, vue latérale
Fig.3  fente labio-maaxillo-palatzine gauche complète, rotation de l’incisive centrale et incisive latérale surnuméraire ectopique palatine

fente labio-maaxillo-palatzine gauche complète

Malpositions dentaires, béance dentaire antérieure
Fig.4 Malpositions dentaires, béance dentaire antérieure

La présence d’une fente faciale perturbe l’harmonie de l’arcade dentaire par son influence défavorable sur la formation des dents, sur leur éruption et leur position ultérieure. Les cicatrices qui résultent, inévitablement, de la fermeture chirurgicale du palais, de l’alvéole et de la lèvre, influen-cent de manière négative la croissance future de la mâchoire supérieure, de l’arcade dentaire et, finalement, la position des dents.

DÉVELOPPEMENT CRANIO-FACIAL

La malformation du complexe naso-labio-maxillaire présente à la naissance et les cicatrices résultant des premières opérations chirurgicales peuvent causer une inhibition (frein) de la croissance de la mâchoire supérieure, dans les trois  dimensions de l’espace:

  • dans le sens de la largeur  (arcade trop étroite); le patient présentera un articulé croisé (arcade dentaire supérieure trop étroite)
  • d’arrière en avant (projection insuffisante de l’étage moyen de la face ou, en d’autres termes, mâchoire supérieure restant un peu trop « en retrait »). On parle d’une hypoplasie ou rétrognathie maxillaire ou d’une pseudo-prognathie mandibulaire (Fig.5 & 6), c’est-à-dire que la mâchoire supérieure (dont la croissance est inhibée) aura une projection insuffisante par rapport à la mâchoire inférieure, dont la croissance est normale.
  • dans le sens vertical. On aura dans ce cas une béance dentaire(absence de contacts entre les dents).

 

Téléradiographie de profil
Fig.5 Téléradiographie de profil, montrant une hypoplasie du maxillaire, très en retrait par rapport à la mandibule

 

plan de traitement orthodontico-chirurgical
Fig.6 Rapports occlusaux inter-maxillaires et malpositions dentaires en présence d’une fente labio-maxillo-palatine complète droite, en denture permanent (15 ans): un cas typique impliquant le recours à un plan de traitement orthodontico-chirurgical

 

 

Les techniques chirurgicales modernes et l’expérience de notre équipe chirurgicale ont toutefois permis, ces dernières années, une nette amélioration du pronostic de croissance du maxillaire supérieur chez ces enfants, en premier lieu grâce à une réduction significative du tissu cicatriciel grâce à des techniques moins traumatiques.

 

Moins de cicatrices signifient une meilleure croissance de la mâchoire et une plus grande harmonie de l’arcade dentaire. Mais le besoin futur d’une correction orthodontique reste toujours très grand.

En réalité, pratiquement tous les enfants ou adolescents ayant présenté une fente faciale auront besoin, à un moment ou à un autre, d’une correction orthodontique, c’est-à-dire d’un traitement à l’aide d’appareils dentaires.

Georges Herzog, orthodontiste consultant de l’équipe pluri-disciplinaire FLMP du CHUV (Lausanne) et des HUG (Genève) contact:  info@cleft-palate.com

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Last Updated on