Le rôle de la chirurgie maxillo-faciale

Les séquelles les plus fréquentes des fentes faciales, et en particulier des fentes labio-maxillo-palatines complètes (uni- ou bi-latérales) touchent le développement de l’arcade dentaire supérieure et le maxillaire supérieur. La croissance du maxillaire supérieur ne parvient pas toujours à “suivre“ celle de la mandibule. Les causes en sont multiples, mais on sait que la malformation initiale est souvent aggravée par les séquelles cicatricielles des interventions chirurgicales primaires.

Le profil de nombreux patients est affecté par ce déficit de croissance et on doit se résoudre à intervenir chirurgicalement pour améliorer le profil en avançant le maxillaire supérieur et, parfois, reculer un peu la mandibule. Le diagnostic, la planification et la réalisation de ces interventions, qui peuvent être réalisées en fin de croissance, sont pris en charge par l’orthodontiste et le chirurgien en étroite collaboration.

Bien entendu, toutes les étapes, de la pose des indications jusqu’à la réalisation de la chirurgie, en passant par la préparation orthodontique et les détails techniques de l’intervention elle-même, seront discutés avec le patient et ses parents.

On estime à environ 50 à 55%  les probabilités de devoir recourir à cette solution chirurgicale maxillo-faciale chez les patients porteurs des séquelles de fentes faciales complètes.

Le chirurgien maxillo-facial de l’équipe pluri-disciplinaire est particulièrement compétent et expérimenté dans ces techniques, précisément du fait de la fréquence relativement élevée des indications opératoires.

 

 

 

Dr. Georges Herzog, orthodontiste

Last Updated on