DIAGNOSTIC ANTÉ-NATAL

Le diagnostic anté-natal a un lourd impact psychologique sur les futurs parents: l’information adéquate est pour eux primordiale, un besoin vital

Le chirurgien pédiatrique de l’équipe pluri-disciplinaire de Lausanne (Dr. A. De Buys-Roessingh et Dre. O. El Ezzi), sera le premier contact des parents avec l’équipe, après le diagnostic anté-natal qu’a révélé l’examen ultra-sonographique.

Un sytème bien organisé de consultations personnalisées sera mis en place. Des rencontres mensuelles avec le chirurgien seront organisées. Elles ont pour but de fournir aux futurs parents une information ciblée et la plus complète possible. Leur but est de faire des parents de vrais “experts“ dans ce domaine, afin de les préparer au mieux à la naissance de leur infant.

Le but premier reste celui de soulager leur anxiété et leur stress qui les habiteront immanquablement après l’annonce de la malformation. On leur expliquera que les fentes faciales sont des malformations congénitales relativement fréquentes et qu’elles bénéficient de solutions individualisées efficaces, de traitements coordonnés délivrés par une équipe pluri-disciplinaire expérimentée.

On évite de donner trop d’information. La quantité d’information varie selon les besoins individuels des futurs parents, et le rôle de leurs interlocuteurs (les membres de l’équipe pluri-disciplinaire) est de doser le flux d’information et de l’adapter aux besoins des parents.

On sait que les parents, aussitôt le diagnostic anté-natal connu, se précipiteront sur le web à la recherche d’information. Ce qu’ils y trouveront pourra être plus déstabilisant que rassurant. Nous ne découragerons pas leur besoin d’informations mais tenterons de canaliser leurs recherches en leur conseillant certains sites connus et recommandables.

Il est important en premier lieu de bien décrire la malformation qu’a révélé l’examen ultra-sonographique. De leur expliquer ce que l’imagerie des ultra-sons permet de voir et ce qu’elle ne permet pas de voir. Il convient de donner le plus de détails possibles, et en même temps, de relativiser les séquelles prévisibles et les interventions chirurgicales qui seront nécessaires.

Tous les parents vivent l’annonce comme un choc. Toutefois, si un membre de l’équipe pluri-disciplinaire les rencontre immédiatement, il trouvera des personnes désemparées, choquées, dans un état d’esprit difficilement réceptif à une information sereine et exhaustive.   Le stress et l’anxiété dominent les parents à ce moment-là.

Rétrospectivement, nous avons constaté que le premier contact avec les parents après le diagnostic anté-natal devrait avoir lieu quelques jours après l’annonce, mais si possible pas plus qu’une semaine après le diagnostic anté-natal.