Orthodontie avec ou sans chirurgie: influence sur la durée du traitement

 

LA CHARGE THERAPEUTIQUE DE DEUX OPTIONS THERAPEUTIQUES: ORTHODONTIE ET CHIRURGIE ORTHOGNATHIQUE

Georges Herzog, CHUV Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Lausanne

Présentation au VIIIème Congrès de l’AFFF, Les Deux Alpes 2014

 

La prise en charge orthodontique représente une charge thérapeutique majeure pour les patients présentant les séquelles d’une fente faciale.

La durée de cette prise en charge influence le résultat car celui-ci dépend en partie de la coopération du patient.

L’objectif a été d’analyser la charge thérapeutique à laquelle les patients sont soumis.

La corrélation entre les contraintes thérapeutiques et la sévérité de la malformation initiale, le choix thérapeutique et la durée du traitement ont fait l’objet d’analyse.

Méthode:

35 patients nés avec une fente labio-maxillo-palatine unilatérale complète, opérés par deux chirurgiens selon un même protocole (timing et technique) et traités par le même orthodontiste, ont été examinés.

La durée des différentes phases de traitement orthodontique a été mesurée. La première phase consiste généralement en une expansion palatine; les deuxième et troisième phases impliquent le recours à des attaches orthodontiques fixes, avec ou sans une ostéotomie mono- ou bi-maxillaire.

Résultats:

Le sous-groupe chirurgical (C) comportait 16 patients sur 34 (47%). 18 patients (comprenant 3 cas ayant refusé l’option chirurgicale) ont bénéficié d’un traitement orthodontique seul (53%, sous-groupe NC).

La durée du traitement pour les patients NC a été de 42,4 mois, et celle du sous-groupe C, de 55,1 mois. Les différences sont cliniquement significatives, et des facteurs cliniques et thérapeutiques indépendants ont été examinés et analysés.

Conclusions:

La sévérité de la malformation initiale est corrélée avec l’option chirurgicale: les cas les plus favorables ont bénéficié des traitements les plus courts. La coopération des patients et le soutien parental jouaient un rôle significatif dans le déroulement et le succès du traitement.

Les résultats de cette étude influenceront les choix thérapeutiques et leur timing à l’avenir, avec une plus grande efficience comme objectif.